About

About

 

 

Laurence Leblanc was born in Paris in the early days of June 1967. Starting her artistic training early on, she studied drawing, painting, and gravure as a child at the Musée du Louvre’s Ecole des arts décoratifs. Later on Leblanc studied visual art at the Academie Charpentier, at its historic La Grande Chaumiere workshop located in Paris.

« Each of us has to tell something that nobody else can tell » Wim Wenders.

Leblanc always had a deep desire to convey her world a little differently and it was in that spirit that she covered Peter Gabriel’s Secret World Tour in the 90’s, travelling large parts of the world with the British musican over the next two years.
In 1999, Leblanc came to the attention of art critic and curator Régis Durand who described her work as : « It exists in these pictures a kind of familiar fantastic, a mix of ordinary poetry and some strangeness »
Whatever the medium, the act of creation for Laurence Leblanc comes after gradual impregnation with the subject and his or her environment. The results are often carefully thought-out and reflect both the expansive and minute of the subject and, their context.
Cambodian filmmaker Rithy Panh said of Leblanc that: « Her pictures look like souls… the fuzzyness is not fuzzy, the grainy asppearance is not grain, life is not exactly life. Yet it is not death either, and I like being led on this narrow territory between the two »
Leblanc is the winner of awards such as the Villa Médicis Hors–Les–Murs scholarship in 2000, and the HSBC Fondation prize in photographie in 2003. In 2003, Peter Gabriel wrote in the preface of her first book Rithy, Chéa, Kim Sour et les autres « Laurence has continued to explore new areas in her work, and I have watched her develop into an extraordinary artist »

Leblanc’s second book Seul l’air was published in 2009 by Actes Sud. At the same time her exhibition Seul l’air consisting of work from Africa was presented at the 40th International Photography Festival in Arles.
Always expanding her range of learning and creating, Leblanc responded to radio producer and writer Frank Smith’s proposition to create a sound piece for the Atelier de Création Radiophonique. The final 53 minute sound piece was broadcast on France Culture in July 2008. Leblanc also collaborated on the « Sometimes I think Sometimes I don’t think » project with the Domaine de Chamarande.
Bulles de silence, a 19 minutes film, written, produced and directed by Leblanc, was selected and premiered at the Museum’s Night in the Niepce’s Museum in May 2015.
Laurence Leblanc silently follows her own solitary artistic path which leads her to the field of contemporary photographic creativity, yet her strongest ally is time, the time given (and taken by the artist) to observe and to mature.
Represented by the Claude Samuel gallery in 1999 then by the VU’ gallery from 2001 to 2015 Leblanc is a regular at: Art Paris, Art genève, and at Paris Photo since her début there in 1998.
Leblanc’s works can be found in collections ranging from the prestigious National Trust for Contemporary Art in France, the Niépce Museum in Chalon-sur Saône, the French National Library, the HSBC Fondation & Collection, as well as in various private collections includng that of Marin Karmitz. We can see one of her picture in the exhibition « Etranger résident » Marin Karmitz’s collection from 15 october 2017  to 21 january 2018 in la maison rouge – fondation Antoine de Galbert.

À propos

Laurence Leblanc, artiste française est née le 6 juin 1967 à Paris où elle vit et travaille. Elle commence très jeune son parcours artistique en prenant des cours de dessin à l’Ecole Martenot ainsi qu’une formation à la gravure aux Arts décoratifs du Louvre.

« Chacun doit raconter quelque chose que personne d‘autre ne peut raconter » Wim Wenders.

Avec cet esprit, sa photographie a commencé avec un dialogue avec la musique et tout particulièrement avec Peter Gabriel. Montrer autrement. Elle partira sur la tournée Secret World Tour dans les années 90 sillonnera une partie du monde et collaborera avec le label Real World pendant deux ans.
Elle est remarquée en 1999 et Régis Durand, critique d’art et commissaire d’exposition dira : « Il règne dans ces photographies, ce qu’on pourrait appeler une sorte de fantastique familier, un mélange de poésie ordinaire et d’étrangeté. » A partir de 2000, Christian Caujolle s’engagera personnellement et fortement à ses côtés.
Chez elle l’acte de création, quel que soit le médium se construit par imprégnation du sujet et de son environnement et l’épreuve qui en résulte est le fruit d’une élaboration minutieusement construite.
Évoquant certains de ses portraits le réalisateur cambodgien Rithy Panh écrit : « Ses images ressemblent à des âmes… Le flou n’est pas flou, le grain n’est pas grain, la vie n’est pas exactement la vie, ce n’est pas la mort et j’aime qu’on m’emmène sur cette petite bande de territoire. »
Lauréate en 2000 de la Villa Médicis Hors–Les–Murs pour son projet au Cambodge, elle reçoit de nombreux prix dont celui de la Fondation HSBC pour la Photographie en 2003. Son premier livre Rithy, Chéa, Kim Sour et les autres est édité à cette occasion. Peter Gabriel écrira la préface: « Laurence a continué en explorant de nouveaux horizons dans son travail et je l’ai vue devenir une artiste exceptionnelle. ».
En 2009 paraît Seul l’air toujours chez Actes Sud. Ce travail « autour de L’Afrique » sera exposé à cette occasion aux 40ème Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles.
Puis naturellement elle étend ses domaines d’expérimentation et répond à la proposition de Frank Smith ; producteur de radio, écrivain et vidéaste ; pour réaliser une pièce sonore de 53 minutes pour L’ Atelier de Création Radiophonique, diffusée sur France Culture en juillet 2008. Elle a également participé à « Parfois je pense parfois je ne pense pas » au Domaine de Chamarande un plateau portatif et collectif proposé par Frank Smith dans le cadre de l’exposition « Milieux » en 2013.
Laurence écrit produit et réalise Bulles de silence un film de 19 minutes, présenté et projeté pour la première fois au Musée Niépce à l’occasion de la Nuit des Musées le 16 mai 2015.

Représentée par la Galerie Claude Samuel en 1999 puis par la Galerie VU’ de 2001 à 2015 elle est présente régulièrement sur les foires : Art Paris, Artgenève, Paris Photo depuis 1998.
Laurence Leblanc, poursuit dans une silencieuse solitude une œuvre qui s’installe durablement dans le champ de la création contemporaine, elle fait du temps de l’observation et de la maturation un allié sûr.
Ses œuvres font parties des collections publiques du Fonds National d’Art Contemporain, du Musée Nicéphore Niépce, de la Bibliothèque Nationale de France, de la Fondation HSBC pour la Photographie ainsi que dans de nombreuses collections particulières comme celle de Marin Karmitz. Elle fait partie de l’exposition « Etranger résident » la collection Marin Karmitz du 15 octobre 2017 au 21 janvier 2018 à la maison rouge – fondation Antoine de Galbert. 

« Le souffle » Flair Galerie / Arles du 30 juin au 12 septembre 2018

lien CV

CV à télécharger

DP Laurence Leblanc Le souffle Flair galerie